inniù

Métallurgie artisanale - Taillanderie

Les compétences de l'atelier

Concernant le travail des métaux, tout le savoir faire de l'atelier a été acquis auprès de Christian Moretti, dans le centre de formation qu'il a créé avec Mayn Séry.

Se rendre à l'atelier

Si vous avez des questions ou un projet et que vous souhaitez en parler de vive voix, vous serez les bienvenus à l'atelier. Toutefois, et comme ce dernier n'est pas vraiment prévu pour les visites de curiosité, il est préférable de prendre rendez-vous

Lexique

"Acier au carbone"

Acier ne comportant pas d'autres éléments d'alliage que le carbone (contrairement aux aciers dits "alliés" qui contiennent du chrome, du nickel, du vanadium, du tungstène, etc...). Les aciers au carbone bien choisis et bien traités ont un fil de coupe très fin et sont faciles à affûter.

 

Airain

Alliage de cuivre et d'étain élaboré par voie métallurgique à partir de minerais.

 

Aurichalque

Alliage de cuivre et de zinc élaboré par voie métallurgique, à partir de minerais.


Bas-foyer

Dispositif permettant de transformer le minerai en métal. En pratique, il s'agit d'un foyer en terre réfractaire (généralement sous forme de briques), surmonté le plus souvent d'une cheminée d'environ 1,5 m.


Bronze

Alliage de cuivre et d'étain élaboré par fusion de ces deux éléments sous forme métallique.

 

Damas

Ville de Syrie. Le "damas" est également une dénomination impropre de l'acier feuilleté qui mêle contresens historique et confusion technique. L'acier dit "de Damas" était un acier affiné dans des creusets (par fusion) et présentant des motifs tourmentés que rappellent vaguement ceux de l'acier feuilleté. Il était produit en Inde et la ville de Damas, était une de place du commerce et de la transformation de cet acier. Le feuilletage était en revanche la technique d'affinage de l'acier employée en Europe.


Fer, acier, fonte…

Ces termes désignent les trois membres fondamentaux de la familles des métaux ferreux. La distinction entre eux ne tient qu’à la quantité de carbone associée aux atomes de fer. C’est la variation de la teneur en carbone qui confère la grande variabilité des propriétés du métal (forgeabilité, sensibilité à la trempe, dureté, résistance à l’oxydation, solidité…). En restant simple, vous pouvez retenir que le fer « pur » ne contient pas ou très peu de carbone. Il est pratiquement inoxydable, facile à travailler (même à froid). L’acier est un groupe de matières dans lesquelles le fer est associé au carbone, en des teneurs comprises  approximativement entre 0,02 % (acier « doux ») et 2% (acier « sauvage »). A partir de 0,3% de carbone, la trempe de ces aciers devient significative. Au delà de 2 %, l'alliage devient de la fonte. Cette dernière, inforgeable, ne peut plus être mise en forme que par la voie de la fonderie.

 

Laiton

Alliage élaboré par fusion de cuivre et de zinc sous forme métallique.

 

Minerai

Roche dont la teneur en métal est suffisante pour être utilisée en métallurgie. Ils peuvent se présenter sous forme de roches massives ou de dépôts sédimentaires. Le métal est alors combiné à d'autres éléments chimiques tels que souffre, oxygène...

 

Réduction directe (métallurgie du fer)

Voie métallurgique du fer qui permet de convertir les oxydes en métal (fer ou acier) directement exploitables, sans passer par l'étape de la fonte, contrairement à la réduction indirecte.


Réduction indirecte

Voie métallurgique du fer au cours de laquelle les oxydes sont convertis en métal qui prend alors la forme de fonte. Celle-ci devra subir des opérations d'affinage spécifiques avant de fournir du métal (fer ou acier) exploitable. 


Trempe

Traitement thermique visant à durcir l'acier et qui consiste à refroidir rapidement ce dernier (le plus souvent en le trempant dans de l'eau ou de l'huile) après l'avoir porté à une température critique, spécifique à chaque nuance.

Outil gratuit et accessible à tous

Je crée mon blog
Créer un site professionnel avec